Mercredi 5 janvier 2011 3 05 /01 /Jan /2011 23:26

 

Je n'avais pas prévu de revenir : une carte postale, une carte de voeux... et voilà.

Mais il est des moments où les temps imposent à ceux qui ne sont soumis à aucun devoir de réserve de prendre la parole. Alors pour ce qui est du motif, voilà :  

aaatwitter0

 

Suite de l'article ici : 

http://www.lemonde.fr/tiny/1461490/#xtor=AL-32280258

 

 

J'ai eu l'honneur d'être sollicité, par le passé, pour intervenir au C.I.D. que dirigeait à l'époque le Général Desportes pour y donner une conférence. Je confesse avoir été très heureux de cette "sollicitation" tant j'avais apprécié "Décider dans l'incertitude", petit ouvrage qui pose assurément avec justesse les problèmes fondamentaux de la stratégie que sont l'incertitude et la décision qui l'affronte.

Alors, comme je ne connais meilleurs soutien et riposte que le partage des idées et la communication pour laisser chacun juger en toute indépendance, par ces temps qui deviennent de plus en plus sombres, voici donc le portrait robot de ceux que notre République juge désormais nécessaire de mettre sur "écoute" : 

 

 

 

 

 

 

    
(MAJ-07/01/11 :
pour alimenter le dialogue suite aux commentaires, tout en restant fidèle au sens de ce billet, partage d'une troisième "vidéo" de "recherche" en provenance du même auteur.



WWW
WWW
A chacun de juger, en conscience. 

 

J.-Ph. Denis

 


Par jphdenis - Publié dans : Le futur des universités ? Hors les murs... !
Retour à l'accueil

Commentaires

Bonjour,

votre billet "En soutien au général V.Desportes" est excellent. Après une première vidéo comparable à une revue de la littérature visuelle et une seconde vidéo comparable à une étude de cas visuelle, j'ai été étonné par la qualité du discours mêlant des allers/retours incessants entre sa longue expérience et ses bases conceptuelles (DEA Sociologie). Selon moi, c'est son épistémologie qui l'a "condamné". Sa posture constructiviste n'a pas été du goût de sa hiérarchie qui aurait préférée une posture purement positiviste. Délicat à adopter pour un général enraciné par la réalité du terrain et par son cursus de sociologue entre autres...

Bonne réflexion

FG

 

 

 

Commentaire n°1 posté par GARGAM Fabien le 06/01/2011 à 10h05

En tant que simple citoyen, je suis heureux qu'un militaire tienne également son rôle de citoyen à coeur. Dans notre société françcaise liquéfiée par les corporatismes et les communautarismes, c'est un symbole fort.

En tant qu'ancien militaire, je suis heureux que ce soit un homme comme Mr Desportes qui porte ce symbole. Loin des pièges dogmatiques qui ont conduit aux désastres de 1870 et 1940, ca vision est ouverte et souple. Comme devrait l'être celle de nos Elites françaises, trop souvent et trop longtemps coincées dans les certitudes de leur éducations.

En tant que connaisseur des Systèmes Complexes,  je tiens à pointer l'intérêt de l'ouvrage de V. Desportes "Décider dans l'incertitude". Ce court ouvrahe illustre parfaitement des problématiques comme l'information incomplète, les inerties, les changements d"échelle, les discontinuités... qui se retrouvent à travers toutes les activités humaines et qui semble se cristaliser dans la Guerre.

 

Commentaire n°2 posté par Florent le 06/01/2011 à 17h45

J'avais oublié d'écrire pour Vincent Desportes. Congédier celui qui parle est toujours un acte de faiblesse indigne. C'est se priver d'une voie (je n'ai pas écrit "voix"). Pour avancer, pour reculer, pour être ailleurs, faire autrement. 

Commentaire n°3 posté par Michel Filippi le 29/01/2011 à 16h29

Rechercher

 
Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés