13 août 2010 5 13 /08 /août /2010 08:44

Tout personne qui s'intéresse à la question de la gouvernance des entreprises sait le rôle joué par la théorie positive de l'agence pour instruire cet objet. De même, il est notoire que tous les codes de bonne conduite en matière de gouvernance qui ont été produits ces vingt dernières années (rapports Bouton, Viénot, etc.) s'en inspirent. Comme l'on sait que ce cadre conceptuel est au principe même de la loi Sarbanes-Oxley, rédigée et adoptée suite au "scandale" ENRON.  

On trouvera dans le texte suivant une excellente présentation de ce cadre conceptuel, et de ce qu'il doit à Michael Jensen : Charreaux G, « Michael C. Jensen : le pionnier de la finance organisationnelle » (in M. Albouy (dir.), Les Grands Auteurs en Finance, Editions EMS, 2003). Le site de l'auteur contient de remarquables et très fouillées présentations, analyses et discussions de la théorie positive de l'agence en général, de ses impacts sur les pratiques de management, et des travaux de M. Jensen en particulier. 

Je partage maintenant l'extrait d'une correspondance que j'ai eue avec plusieurs amis universitaires en début d'année. J'ai jugé que cet extrait méritait, peut-être, une diffusion plus large, singulièrement pour les chercheurs qui s'intéressent au thème de la gouvernance d'entreprise. Bonne lecture. 


"(...)

Depuis quelques jours, je me promène sur le net et j’ai fait quelques expériences intéressantes qui m’ont parfois emmené à des horaires bien tardifs.

Ainsi, jeudi, en me promenant sur le réseau SSRN, et en continuant à me demander pourquoi Jensen en est arrivé à ce point à travailler sur l’intégrité dans ses travaux récents, j’ai été intrigué : mais qui est ce Werner Ehrard, présenté comme « independent », avec lequel il publie désormais et qui l’accompagne visiblement en de multiples endroits (http://papers.ssrn.com/sol3/papers.cfm?abstract_id=932255) ?

Je confesse ici mon inculture et je me suis donc dirigé vers son site web (http://www.wernererhard.com/).

Puis je suis "remonté" (http://en.wikipedia.org/wiki/Werner_Erhard) pour découvrir le passé pour le moins sulfureux de John. P. Rosenberg, les séminaires EST (http://en.wikipedia.org/wiki/Erhard_Seminars_Training), tenus jusqu’en 1984… mais visiblement très réactivé aujourd’hui (http://www.threelawsofperformance.com/).

Il faut, en effet, savoir lire entre les lignes : http://www.wernererhard.com/threelaws.html 

Et j'ai constaté que ce Monsieur a quand même figuré en bonne place, avec landmark education, dans les « dossiers » d'une commission d’enquête sur les sectes (http://www.info-sectes.ch/landmark-education.html).

Alors, j’ai écouté ses interviews, longuement, trouvées ici ou là, sur youtube ou ailleurs.

Je me suis rappelé que le "coaching" est en plein essor.

Et puis j’ai pris un peu peur, tout simplement.

 

 

 

J.-Ph. Denis

Partager cet article

commentaires

lydia 16/08/2010


Pourquoi prendre peur, cela fait un moment que ça dure. Le corporatisme, droite/gauche, elles même appartenant souvent aux franc maçons, religion, syndicat, comité d'entreprise, la presse .... La
question serait sûrement plutôt "nous reste t-il réellement un libre arbitre ?", et je pense qu'une fois la question posée, en effet il faut prendre peur !


Rechercher

En Passant...

Partager cette page Facebook Twitter Google+ Pinterest
Suivre ce blog